Quel est le point commun entre l’Architecture et l’Aéronautique ?

ScyForm

Rencontre entre 2 industries

Les points communs entre l’industries aéronautique et l’architecture civile sont multiples. Effectivement, dans ces 2 industries, les grands projets demandent des investissements colossaux, des équipes multidisciplinaires de talents, ainsi que des mois, des années de travail de préparation et de réalisation pour voir aboutir un grand projet.AirbusA380

Les défis rencontrés sont de différents ordres, qu’ils soient techniques ou d’affaires. Pour l’instant nous nous concentrerons sur les aspects techniques, ainsi que sur la liaison entre la conception et la fabrication. A première vue quand nous regardons, un aéronef et une construction moderne des années 2000, les points communs ne sont pas évidents, et les contraintes technologiques bien différentes. Mais en étant un peu plus attentif, des points de similitudes sont bel et bien là. En prenant par exemple, le Barclay Center à Brooklyn (New-York), et un Airbus A380, les courbes et les formes complexes, bien qu’issue de contraintes de conception très différentes, représentent un premier point commun.

 

Barclays_Center_OculusCes industries utilisent des approches de design très différentes; l’avionneur, des contraintes mécaniques et aérodynamiques et l’architecte, de pures contraintes de fonctionalité et d’esthétisme. Même à partir de contraintes de conception très différentes, ces 2 industries vont rencontrer un défis communs très tôt dans la description géométrique de leur produit. Effectivement, il s’agit de la définition des formes extérieures et surtout de l’évolution de ces éléments devant s’appuyer, et suivre les courbes et les surfaces complexes. Pour l’avionneur, les différentes parties de la carlingue doivent suivre les membrures, et pour l’architecte les éléments extérieurs de la façade doivent s’appuyer sur la structure du bâtiment. Un changement de design doit permettre une mise à jour rapide et fiable des éléments extérieurs, sans avoir à refaire le travail déjà effectué sur chaque éléments individuels, constituant la partie visible. Cette considération est primordiale pour pouvoir étudier plusieurs scénarios rapidement, tant d’un point de vue fonctionnel, esthétique, qu’économique. La mise à jour de l’ensemble de la conception ou du design, suite à une modification est un critère de succès et de performance incontournable.

Les phases d’ingénierie sont différentes d’une industrie à une autre, et respectent des processus édictés par des années d’expérience, associés aux contraintes de chaque métier. Mais, à très haut niveau, ces processus mettent le plus souvent en œuvre des phases de pré-étude, de faisabilité, de conception, de description des détails, de fabrication et d’assemblage. Qu’il s’agisse d’un avion ou d’un bâtiment au design avant-gardiste, le nombre de pièces nécessaires à la réalisation du produit fini est considérable. Ceci est un premier constat, auquel il faut ajouter le fait que ces pièces sont toutes différentes et demandent une description individuelle. Cette description de toutes ces pièces révèle une certaine similitude le plus souvent, mais elles ne sont pas identiques. Le paramétrage de ces pièces et l’associativité entre les différentes composantes sont donc cruciales. Cette approche permet de gérer d’une part, les nomenclatures de pièces, mais également toute la chaine de fabrication et d’approvisionnement. Mais le paramétrage et l’associativité ne sont pas les seuls arguments pour parvenir à des résultats rapides et fiables. Des outils de description comportementale géométrique, basée sur un apprentissage des règles d’évolution, permet au concepteur de renseigner des systèmes de conception assistée par ordinateur facilement, et ce, sans aucune programmation.

Comme vous avez pu le comprendre au travers des lignes précédentes, 2 industries qu’apparemment tout séparent, peuvent se rejoindre sur une problématique commune. La mise en évidence de la complexité de conception d’une carlingue d’avion en opposition au design avant-gardiste d’une architecture civil, met en lumière les même défis. Il est toujours passionnant d’effectuer une mise en parallèle de 2 industries. L’expérience des processus de l’une pouvant servir à l’autre, et certains détournements technologiques peuvent se révéler très bénéfiques.

Si comme ScyForm, vous vous passionnez pour les processus industriels et la façon d’accroitre la performance globale des entreprise, n’hésitez pas à nous contacter pour continuer la couversation!

 

 

 

ScyFormQuel est le point commun entre l’Architecture et l’Aéronautique ?