Scan 3D et nuages de points

ScyForm Environnement, Industrie, Solutions

Pourquoi un scan 3D, et que peut vous apporter, et rapporter, un nuage de points ? 

 

scan1

     La popularités des scanners 3D dans plusieurs industries ne fait que croitre au fil des ans. Effectivement, la modélisation en 3D dans plusieurs secteurs d’activité ne fait qu’augmenter la demande pour cette nouvelle technologie. Plusieurs facteurs font que la demande de scan 3D ne fait que croitre rapidement ces dernières années, et les principales causes en sont probablement les suivantes. Premièrement, le coût d’acquisition des scanners 3D est un des premier facteur, ensuite le coût d’utilisation et donc, le coût directement relié à une opération de scan en 3D, est devenu assez bas, pour pouvoir s’inscrire dans le budget de nombreux projets. Enfin dernier point, il s’agit de l’utilisation des nuages de points, issus des scans 3D, dans l’industrie, et ce grâce aux systèmes de CAO (Conception Assistée par Ordinateur), qui permettent l’intégration de ce type de données.

     Preuve que cette technologie, est de plus en plus abordable pour tout le monde, il est aujourd’hui possible d’effectuer des scans 3D avec une « Kinect » (Xbox 360), et de reproduire des objets ainsi scannés en 3D, sur une imprimante 3D personnelle en quelques heures. Même si cette approche reste propre à une utilisation privée et non professionnelle, cela démontre définitivement l’accessibilité à cette technologie.

Les scan en 3D

L’évolution des scanners 3D, durant la dernière décennie a permis de répondre de plus en plus précisément aux besoins d’affaires et aux besoins technologiques de nombreuses industries. Pour ne citer que quelques unes de ces améliorations, nous pouvons citer la précision, qu’il s’agisse de pièces mécanique de quelques centimètres ou de bâtiments de plusieurs centaines de mètres, la qualité permet de répondre aux besoins recherchés. La très grande quantité de points disponible, permets d’avoir un niveau de détail pour répondre exigence de nombreuses industrie. La rapidité d’acquisition est également un facteur important garantissant la rentabilité de ces opérations. Nous pourrions également noter que la photogrammétrie, le géo-référencement, ou le filtrage sont proposées par bon nombre de scanner 3D. Les scanners 3D peuvent prendre différentes formes et peuvent être opérés de plusieurs façon. Ils peuvent être simplement être tenu librement par un opérateur, être déposés sur un équipement dédiés ou encore être héliportés. Toutes ces améliorations font que les opérations de scan 3D sont presque devenues un incontournable des processus industriels modernes. Mais penchons nous quelques instants, sur les types d’applications.

 

 

Les différentes utilisations d’un scan 3D

Les cas d’utilisation d’un nuage de points en 3D sont très nombreux, et peuvent satisfaire un très vaste éventail de situations. Si nous commençons par des applications les plus communes ou les plus immédiates, nous allons penser tout de suite aux possibilités de reproduction d’objet. Pour les moulistes, reproduire une empreinte en négatif à partir d’un scan, est sans nul doute une économie de temps considérable.

Les scan 3D peuvent également être utilisés pour connaitre la différence (par exemple, l’usure ou les déplacements) entre un scan antérieur ou un modèle 3D CAO. Cette dernière considération, dans le domaine de l’ingénierie civil, permet de s’affranchir à moindre coût de la non mise-à-jour des TQC (Tel Que Construit). Un scan 3D permet d’avoir une vue précise, et à jour, d’un édifice ou d’une salle des machines par exemple. A titre de référence, en préambule à la réfection de la centrale hydro-électrique de MANIC-3, un scan 3D avait été effectué pour s’assurer de la validité des TQC. Après corrélation des dessins 2D (TQC) et du scan 3D, il est clairement apparu que plusieurs différences d’envergure auraient pu impacter le projet. Pour compléter cette étude de faisabilité, l’environnement 3D a été utilisé pour simuler les opérations de réfections dans cette centrale souterraine. Suivre ce lien pour en connaitre plus sur ce projet : http://www.3ds.com/fileadmin/customer-stories/import/pdf/Hydro-Quebec-flyer-2009-Fr.pdf .

scan2

L’industrie du génie civil dans les phases de construction, et principalement durant les phases d’excavation peuvent également bénéficier des opérations de scan en 3D pour connaitre avec précision la topologie du roc, et donc estimer les quantités de béton nécessaire.

Une autre utilisation possible du scan 3D est simplement la reconstruction d’objet virtuel avec un système de CAO performant. Qu’il s’agisse d’objets à vocation mécanique, ou d’édifice, les outils CAO permettent de reconstruire rapidement les primitives ou les formes les plus complexes pour créer surfaces et volumes.

Enfin, pour conclure, de très nombreuses compagnies envoient techniciens et ingénieurs, pour tout simplement prendre des mesures de leurs installations, et ce pour les exploiter plus tard dans leur différent processus industriel. Le simple coût d’une opération de scan 3D, comparé au coût engendré par le déplacement (avion, hotel, etc …) d’une équipe est sans comparaison. Ceci est sans considérer, que les mesures prises par une équipe de technicien ne sera jamais aussi complète qu’un scan en 3D, et pourrait nécessiter une autre visite sur site, et des couts additionnels.

Comme vous pouvez le comprendre aisément, les applications du scan 3D et l’utilisation des nuages de points sont multiples.

Scyform a, depuis de longues années, développé un savoir-faire sans pareil dans le domaine des traitements des nuages de points dans un environnements CAO. Ce savoir-faire se traduit principalement par une très bonne connaissance des processus industriels, des méthodologies spécifiques à chaque industrie, et une maitrise de l’outil CAO dans ce domaine d’application.

Pour en savoir plus, n’hésitez à nous contacter. Nous avons à cœur de vous faire partager notre passion pour le 3D et ses effets collatéraux sur vos processus d’affaire.

 

ScyFormScan 3D et nuages de points